S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Sites privés collaboratifs : génération automatique des mots de passe

Par Stephane • Actualités • Mardi 05/04/2005 • 5 commentaires  • Lu 5525 fois • Version imprimable

Mots-clés : , , ,


 Le fichier de mots de passe pour les sites privés collaboratifs (un mot de passe par utilisateur, en lecture comme en écriture) est maintenant généré automatiquement à chaque changement : nouvel utilisateur, invitation de nombreux utilisateurs, changement de mot de passe d'un utilisateur.

Il semble qu'il y ait une demande pour des sites avec des parties publiques et des parties privés (voir par exemple les commentaires de Fix et Jean-Michel). Il va falloir qu'on trouve une façon intelligente de faire celà. Les idées sont les bienvenues !

D'autres articles sur des thèmes similaires :


Commentaires

Je ne montre mes parties privées qu'à ... :-) par Xavier Maury le Mercredi 06/04/2005 à 15:04

Oh que oui il y a des besoins !!!

Déjà, pouvoir gérer à partir d'une seule URL principale xxx.yyy.com/ "plusieurs blogs" (... et donc "une" interface admin_top). Je mets cela entre guillemets, mais Typepad par ex. le permet. Cela donnerait par ex. aux associations la possibilité d'avoir des parties visiteurs, membres, conseil d'administration, etc.

Typepad (et d'autres) le font avec des URL distinctes : xxx.yyy.com/a/  xxx.yyy.com/b/ etc.

Il y a d'autres façons de procéder, offrant beaucoup plus de souplesse dans les usages et l'administration du site. L'idée générale est d'associer un utilisateur + des droits d'une part, un document + des droits d'autre part.

Les droits sont classiques : savoir que le doc. existe, lire le doc, modifier le doc, etc.

(Nota : ce que voit l'utilisateur peut éventuellement in fine être équivalent à xxx.yyy.com/a/  que ne fait on pas avec Apache ;-) )

Le monde wiki (pour ne pas parler des CMS) connaît bien ce genre de problématique. Il y a peut être là une inspiration à trouver. Il serait sans doute préférable de définir d'abord l'enveloppe maximale des besoins / usages. Ceci permettrait que de premières applications simples ne soient pas "incompatibles" avec d'éventuelles réalisations ultérieures.

Cela dit, que penses tu de mes lapins + carottes (usage de mots-clés spéciaux pour aider à administrer groupes d'utilisateurs, de documents) ?


A quoi peut me servir un site partiellement ouvert par Jean-Michel le Vendredi 08/04/2005 à 21:17

Stéphane, pour t'aider à voir comment proposer au mieux cette idée de site partiellement public, j'ai regardé mes besoins sur différents sites perso ou d'associations (certains ayant encore pour l'instant un site Web + un Wiki comme Vidéon où on est en train de regarder sérieusement la migration vers Via Bloga).

En fait il y en a trois principale (je me place dans le cas souvent d'un site qui est avant tout le support d'un projet concrret dans le monde réel) :

  • Avoir une page de pilotage interne (perso ou avec les rédacteurs) où on peut même trouver des mots de passe ou des informations sur l'avancement du projet (sur mon Wiki perso, la page de pilotage est même devenue ma page d'accueil sur Mozilla)
  • Parfois certains groupes souhaitent pouvoir avoir des pages non publiques sur les travaux en cours et qui deviennent publiques après publication dans une revue officielle. C'est particulièrement le cas lorsqu'on travaille avec les chercheurs (j'ai 3 cas de figure actuellement dans tous mes sites collaboratifs :
    • PERSI : un groupe de chercheurs en sciences humaines sur la Fing (On voit pour l'instant comment fermer un groupe de page sur un Wikini)
    • POLYMAGE : des labos dans un projet Vidéon avec l'INT l'université d'Evry et la ville (on voit pour l'instant comment fermer des groupes de pages sur un Wikini)
    • VOX-INTERNET : un groupe d'experts et de chercheurs sur la gouvernance de l'Internet (après un essai sur Via Bloga, la responsable a préféré se lancer dans... un spip pour mieux gérer ce qui est ouvert ou fermé)
  • Et puis pour certaines pages, il est intéressant que tout le monde puisse écrire même si ce n'est pas le cas de tout le site. Ainsi, su Vidéon on a des pages classiques mais pour organiser la production d'émissions de TV participatives, chacun s'inscrit lui même dans une page en face du rôle qu'il veut assumer le jour d'un plateau (réalisateur, cadreur, producteur, présentateur...). Dans ce cas on utilise un Wiki ouvert à tous (voir par exemple les dossiers de production sur Vidéon)
Pour résumer les trois usages :
  • Ma page de pilotage que je ne veux pas mettre entre toute les mains (protégée en lecture écriture)
  • Des pages accessibles en lecture (et éventuellement en écriture) à un groupe identifié (souvent demandé par les chercheurs
  • Des pages sur lesquelles tout le monde peut écrire (ou bien tous ceux qui sont identifiés)
Avec cela, il n'est plus besoin d'avoir à la fois un site ou blog ET un Wiki.

En fait la gestion des droits proposée dans ViaBloga pour les sites collaboratif est très complète et permet d'avoir des groupes d'utilisateurs, etc. Il "suffirait" que ces droits ne s'appliquent pas seulement à tout le site mais puisse s'appliquer à certains textes (en fait en y réfléchissant, tout cela est vraiment utile pour la partie Wiki de Viabloga et ce serait bizarre d'avoir un fil RSS d'articles avec certains articles accessibles et d'autres non).

Peut être la gestion actuelle pourrait être la gestion de tous les articles et commentaires plus la gestion par défaut des textes mais en permettant pour un texte donné de changer la permission d'écriture et/ou de lecture.


Re: A quoi peut me servir un site partiellement ouvert par Stephane le Vendredi 08/04/2005 à 22:47

Stephane Merci pour les exemples d'utilisations et les idées. Pour commencer, le plus simple est sûrement d'ajouter une option au formulaire d'ajout/édition de textes qui permet de sélectionner les groupes qui ont accès en lecture et en écriture. Pour éviter d'avoir à recocher plein de cases, on peut aussi faire en sorte que les permissions d'un texte soient copiés aux textes qui en sont issus (via les liens [ajouter]).

Pour les articles, on peut peut-être se servir des rubriques, qui permettent déjà de préciser si les articles doivent figurer dans la page principale ou non. On pourrait imaginer des rubriques privées, où tous les articles seraient privés. Ca risque effectivement de poser problème avec le fil RSS, je ne suis pas sûr que beaucoup d'agrégateurs prévoient que le fil RSS puisse être protégé par un mot de passe.


Re: Re: A quoi peut me servir un site partiellement ouvert par Jean-Michel le Vendredi 08/04/2005 à 23:25

Oui les deux options supplémentaires pour les textes (accès en lecture et en écriture) me semble répondre parfaitement aux différents scénarios d'usage que j'évoquais. L'idée de transmettre les permissions aux textes issus me semble excellente.

Pour les articles, cela me semble peut être moins important car (et je me trompe peut être) j'ai l'impression que les besoins wiki sont parfaitement couverts par les textes et que les besoins de type blog qui sont couverts par les articles n'ont pas forcément besoin d'autorisation d'accès différent les uns les autres. Mais si c'est le cas, effectivement cela pourrait passer par des catégories (quitte à retirer du fil RSS les articles qui ne sont pas en lecture acessible à tous si cela est possible ?).


Re: Re: A quoi peut me servir un site partiellement ouvert par Visiteur le Mardi 06/05/2008 à 16:21

n:;nùmlgp^nll



Session

Pour participer plus facilement, ouvrez une session :

Identifiant de
mon blog
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Si vous avez déjà un blog sur ViaBloga ou si vous avez ouvert un compte sur l'un d'entre eux, vous pouvez vous identifier avec votre nom d'utilisateur et mot de passe en précisant d'abord l'identifiant de votre blog.

S'inscrire

Archives par mois