S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Je suis vraiment profane en la matière

Qui peut me guider?

Par bapceres • Aide • Samedi 05/08/2006 • 6 commentaires  • Lu 4461 fois • Version imprimable

Mots-clés :


Cf. le retour d'un pieds noirs 44 ans après...

Bonjour,

Je suis complètement novice et souvent votre vocabulaire me déroute.

1°/ N'y a t il pas un petit lexique qui pourrait m'éclairer, même faiblement sur les abrévations qui me donnent l'impression de lire un manuel militaire de calvalerie des années 30 ?

2°/ Est ce qu'il est possible de faire du copier-collé d'un texte sur mon ordinateur sur "écrire un article". Il y a qq jours, cela se passait bien, depuis peu c'est devenu impossible.(comme les images que l'on ne peut plus rentrer autrement que par l'icône "insérer une image". qui ne marche qu'une fois sur quatre à moins que ce soit de ma faute.) CELA ETAIT BIEN PRATIQUE.

3°/ Est il possible de faire figurer une page pétition ?

4°/ Je n'ai pas compris l'utilité des mots clé.

Excusez moi de tant d'ignorance et vous remercie par avance.

Sincères salutations.

Henri BAPCERES

D'autres articles sur des thèmes similaires :


Commentaires

Nous avons tous été novices, et nous le demeurons ! par jlb le Samedi 05/08/2006 à 18:40

jlb

Je suis complètement novice et souvent votre vocabulaire me déroute.
Toute nouvelle pratique demande un temps d'apprentissage et une appropriation notamment d'un vocabulaire et d'une grammaire, comme l'apprentissage d'une langue. Vous n'avez donc pas à vous excuser de cela. Maintenant nous sommes également souieux de faciliter cet apprentissage et cela passe en effet par l'utilisation de termes simples, compréhensibles par tous, et des modalités de mise en oeuvre les plus aisées à saisir. C'est une réelle préoccupation, conformément à nos valeurs de développement durable.

Pour répondre à vos questions :

1°/ N'y a t il pas un petit lexique qui pourrait m'éclairer, même faiblement sur les abrévations qui me donnent l'impression de lire un manuel militaire de calvalerie des années 30 ?


Stéphane Gigandet, qui est le créateur de cette plate-forme (une notion justement à préciser), est en train d'écrire un livre de présentation qui définira, entre autre, le lexique utilisé. Aussi, nous vous remercions de nous signaler si vous rencontrez des abréviations qui ne sont pas développées ou des termes qui ne sont pas explicités.

2°/ Est ce qu'il est possible de faire du copier-collé d'un texte sur mon ordinateur sur "écrire un article". Il y a qq jours, cela se passait bien, depuis peu c'est devenu impossible.


Le copier/coller d'un texte à partir d'une autre application, un traitement de texte par exemple, est bien sûr possible. Il faut bien entendu que vous soyez en mode création/modification d'un article, d'un texte ou d'un commentaire, voire d'un profil. La seule chose à laquelle il faut faire attention, c'est de ne reprendre que le texte d'origine et non l'enrichissement codé (souvent masqué) propre à l'application d'origine. C'est particulièrement sensible avec les traitements de textes comme Word : si vous passez en mode html vous allez découvrir tout le code que vous avez récupéré, outre le texte. Et cela peut effectivement perturber l'affichage du texte. Pour parer à ceci et pouvoir maîtriser la mise en forme de votre texte, soit vous copiez le code html (cf. bouton [<>] de l'éditeur visuel), soit -ce que je vous conseille- vous copiez/collez le contenu du site initial dans un éditeur de texte basique tel que Notepad de Windows avant de l'insérer dans votre texte.

(comme les images que l'on ne peut plus rentrer autrement que par l'icône "insérer une image". qui ne marche qu'une fois sur quatre à moins que ce soit de ma faute.) CELA ETAIT BIEN PRATIQUE.


Concernant l'insertion d'images, comme je vous l'ai déjà expliqué, nous venons de supprimer la possibilité d'ajouter une image par le champ du formulaire de création d'un article. Pourquoi ?

Effectivement cela était bien pratique car l'image était automatiquement mise en page mais
  1. il n'y avait qu'une mise en page possible (en haut et à gauche du texte de l'article)
  2. il n'était pas possible de modifier cette mise en page (voire l'image elle-même, sauf à l'écraser directement dans le répertoire) car le code n'était pas accessible en mode html.
Essayez sur un de vos articles où vous avez utilisé cette procédure : vous ne pourrez pas modifier la mise en page, mettre par exemple l'image au dessus du texte tout simplement, et ils vous sera extrèmement difficile de remplacer l'image. Il ne faut peut-être pas confondre simplicité et simplification. Il nous semble en tout cas plus important de conserver la main sur le contenu que l'on produit en disposant du maximum de ressources, même si on ne les exploite pas dans un premier temps. C'est tout l'intérêt du recours à l'éditeur graphique.

Pour l'insertion des images avec le bouton de l'éditeur, le tutoriel Insérer une image dans un article est assez clair, me semble-t-il. Tout au plus puis-je vous préciser la procédure pour insérer l'image comme précédemment le faisait le champ 'Envoyer une image' :

Cliquer sur le bouton de l'éditeur à l'endroit où vous voulez insérer l'image, en l'occurrence au début de l'article, puis [Parcourir] pour rechercher sur votre disque le fichier image à télécharger (ici envol2) et [Ouvrir] pour confirmer la sélection :



[Envoyer] pour télécharger sur le serveur le fichier sélectionné, ce qui est confirmé par l'identification de son URL (adresse web ou adresse réticulaire) désormais.
Eventuellement [Prévisualiser] pour contrôler l'image dans la fenêtre 'Prévisualisation :'
[Ok] pour l'insérer dans le corps de l'article à l'endroit initialement sélectionné



Si la boîte 'Insérer une image' reste affichée malgré le [Ok] et l'insertion de l'image dans l'article, comme c'est le cas sur cette capture, cliquer sur [Cancel] (Abandonner)

Par défaut l'image est insérée avant le texte, alignée sur la Base du texte, sans espace entre l'image et le texte, sans liseret également autour de l'image :



Pour la mettre en page différemment, sélectionner l'image en cliquant dessus



et cliquez à nouveau sur l'icône



Vous pouvez dès lors préciser la 'Légende' qui s'affichera lors du survol de l'image avec la souris et modifier les paramètres de 'Présentation' :



Soit, pour un affichage à gauche du texte, avec un espace entre l'image et le texte ainsi qu'un liseret autour de l'image, le paramètrage suivant :



pour ce résultat :



avec ce code :



et cette présentation au final, une fois l'article validé :



Voilà pour ce point. Si vous rencontrez des difficultés particulières par rapport à ce process, merci de nous les indiquer en détaillant, si possible, la situation (un peu plus que "qui ne marche qu'une fois sur quatre" qui ne nous aide pas à comprendre ce qui se passe !).

3°/ Est il possible de faire figurer une page pétition ?

La possibilité de voter va être bientôt rétablie (comme base du nouveau système de suggestions/propositions/adoptions).

En attendant, vous avez la possibilité d'utiliser un service tiers, comme vous semblez déjà l'avoir identifié, en l'occurrence Post-It Express. Voir l'échange à ce sujet suite à la question d'Anis (une de nos plus jeunes blogueuses) et les éclairages de Guillaume. En fait, le service vous génère un petit bout de code qu'il faut insérer en mode html (cf. le bouton [<>] de l'éditeur graphique) à l'endroit où vous voulez que le sondage s'affiche.

4°/ Je n'ai pas compris l'utilité des mots clé.


C'est pourtant l'une des fonctions les plus intéressantes de cette plate-forme. Voir la présention sur l'aide et le tutoriel pour les exploiter.

Pour faire très simple, les articles que vous rédigez sont publiés par ordre antéchronologique si bien qu'avec le temps les plus anciens vont diparaître dans les profondeurs de votre site, ils ne seront plus accessibles que par le biais de vos archives. Alors que si vous prenez le soin d'insérer des mots-clés dans vos articles, ils pourront être retrouvés par ce biais. Imaginez par exemple que vous transformiez et utilisiez Casbah en mot-clé, vous permettriez ainsi de consulter aisément tous les articles comprenant ce mot-clé, soit inséré dans le texte (avec  ou en mettant simplement le mot-clé entre double crochets dans le texte) soit en utilisant le champs 'Mots-clés'.

Comme par exemple ici le mot clé : il suffit de le survoler avec la souris pour savoir combien d'articles comprennent ce mot-clé et si vous cliquez dessus vous accédez à la liste des articles concernés.


Re: Nous avons tous été novices, et nous le demeurons ! par OlivierMG le Samedi 05/08/2006 à 19:55

OlivierMG toujours aussi impressionnant ce jean-luc !


Re: Re: Nous avons tous été novices, et nous le demeurons ! par BaB le Samedi 05/08/2006 à 21:32

Tout à fait !
Chapeau bas :-)


Illustration d'un code parasite récupéré lors d'un copier/coller de texte par jlb le Samedi 05/08/2006 à 19:37

jlb Extrait de votre article St Ouen, Février 1962 copié/collé dans ce commentaire:

 Résultat : Un demi siècle après un écrivain guadeloupéen qui vit à Paris se torche Napoléon... qu’il compare à Hitler... Visiblement ça plaît, c’est même en plein dans la mouvance que de refaire l’histoire de France, de lui pisser dessus, à la mode de chez nous, à des années lumières des "idées de l’époque ", sans le recul nécessaire, objectif, historique. Notre compatriote Jacques Tillier, avec beaucoup d’humour traduit bien notre pensée :« Le pathétique dans cette connerie du politiquement correct c’est que nous avons envoyé il n’y a pas si longtemps toute notre marine et même le porte-avions nucléaire Foch faire des ronds dans l’eau, histoire de fêter Trafalgar devant la reine mère... Et que pas un de nos ministres, ni le premier d’entre eux, auteur des cent jours, ni même celle de la défense ont osé aller célébrer la bataille d’Austerlitz, comme tous les ans, en Pologne... A la place de Vercingétorix et surtout de Charles Martel, celui de Poitiers, je ferais gaffe à ne pas me faire définitivement exclure des cours d’histoire de France... » Si les « tripatouilleurs de l’histoire » adaptent le discours, perdent la mémoire, bidouillent l’histoire, « pour faire de tous les français en 40 des héros de la résistance et en 62 de tous les pieds noirs, d’immondes salopards milliardaires », si ces grands perdants de la cause prolétarienne continuent de mentir et de travestir la réalité avec une impudeur certaine, si ces nostalgiques d’un marxisme désuet et romantique, aujourd’hui complètement archaïque, continuent d’imposer leur morale, de juger, de condamner : La France métissée de demain, sous certaines pressions communitaristes, pourrait faire acte de repentance généralisée et renier  lâchement son passé.
Voici son code en utilisant le bouton de l'éditeur graphique :

<span>&nbsp;</span>Résultat : Un demi siècle après<span style="color: black;"> un écrivain guadeloupéen qui vit à Paris se torche Napoléon... qu’il compare à Hitler...</span><span style="font-size: 7pt; color: black; font-family: Verdana;">&nbsp;</span><span style="color: black;">Visiblement
ça plaît, c’est même en plein dans la mouvance que de refaire
l’histoire de France, de lui pisser dessus, à la mode de chez nous, à
des années lumières des &quot;idées de l’époque &quot;, sans le recul nécessaire,
objectif, historique. </span><span style="color: black;">Notre
compatriote Jacques Tillier, avec beaucoup d’humour traduit bien notre
pensée :« Le pathétique dans cette connerie du politiquement correct
c’est que nous avons envoyé il n’y a pas si longtemps toute notre
marine et même le porte-avions nucléaire Foch faire des ronds dans
l’eau, histoire de fêter Trafalgar devant la reine mère... Et que pas
un de nos ministres, ni le premier d’entre eux, auteur des cent jours,
ni même celle de la défense ont osé aller célébrer la bataille
d’Austerlitz, comme tous les ans, en Pologne... A la place de
Vercingétorix et surtout de Charles Martel, celui de Poitiers, je
ferais gaffe à ne pas me faire définitivement exclure des cours
d’histoire de France... » </span><span style="color: black;">Si les « tripatouilleurs de l’histoire » adaptent le discours, perdent la mémoire,<span>&nbsp;</span>bidouillent
l’histoire, « pour faire de tous les français en 40 des héros de la
résistance et en 62 de tous les pieds noirs, d’immondes salopards
milliardaires », si ces grands perdants de la cause prolétarienne
continuent de mentir et de travestir la réalité </span>avec une
impudeur certaine, si ces nostalgiques d’un marxisme désuet et
romantique, aujourd’hui complètement archaïque, continuent d’imposer
leur morale, de juger, de condamner : <personname productid="la France">La France</personname> métissée de demain, sous certaines pressions communitaristes, pourrait faire acte de repentance généralisée et renier <span>&nbsp;</span>lâchement son passé.

Tout ce qui est balise <span> est "emprunté" au texte copié et à l'application initiale, comme également la balise <personname productid="la France">. De même, le &nbsp; n'est qu'un espace et le &quot; que des guillemets.

Si l'on supprime ces balises (tout ce qui est en gras) qui n'ont rien à faire ici, on obtient le résultat suivant :
Résultat : Un demi siècle après un écrivain guadeloupéen qui vit à Paris se torche Napoléon... qu’il compare à Hitler... Visiblement ça plaît, c’est même en plein dans la mouvance que de refaire l’histoire de France, de lui pisser dessus, à la mode de chez nous, à des années lumières des "idées de l’époque ", sans le recul nécessaire, objectif, historique. Notre compatriote Jacques Tillier, avec beaucoup d’humour traduit bien notre pensée :« Le pathétique dans cette connerie du politiquement correct c’est que nous avons envoyé il n’y a pas si longtemps toute notre marine et même le porte-avions nucléaire Foch faire des ronds dans l’eau, histoire de fêter Trafalgar devant la reine mère... Et que pas un de nos ministres, ni le premier d’entre eux, auteur des cent jours, ni même celle de la défense ont osé aller célébrer la bataille d’Austerlitz, comme tous les ans, en Pologne... A la place de Vercingétorix et surtout de Charles Martel, celui de Poitiers, je ferais gaffe à ne pas me faire définitivement exclure des cours d’histoire de France... » Si les « tripatouilleurs de l’histoire » adaptent le discours, perdent la mémoire, bidouillent l’histoire, « pour faire de tous les français en 40 des héros de la résistance et en 62 de tous les pieds noirs, d’immondes salopards milliardaires », si ces grands perdants de la cause prolétarienne continuent de mentir et de travestir la réalité avec une impudeur certaine, si ces nostalgiques d’un marxisme désuet et romantique, aujourd’hui complètement archaïque, continuent d’imposer leur morale, de juger, de condamner : La France métissée de demain, sous certaines pressions communitaristes, pourrait faire acte de repentance généralisée et renier lâchement son passé.
Rien n'empêche dès lors de mettre en forme ce texte "brut" avec les ressources offertes par l'éditeur graphique : gras, souligné, italique, listes, citation, texte de couleur, fond de couleur, liens, mots-clés, etc.


Autre illustration par jlb le Samedi 05/08/2006 à 22:46

jlb Cf. votre article Voyage en Algérie

Mots-clés : voyage [ajouter]

-> Il faut cliquer sur [ajouter] pour valider le mot-clé.

Quant au début de l'article :

A la suite d'un merveilleux voyage à Alger, j'ai décidé avec mon ami Rachid d'organiser le plus souvent possible de fréquentes escapades au pays.

Vérifiez le code HTML avec :

<p align="justify"><img width="14" hspace="0" height="16" border="2" align="middle" src="Etienne%20Dinet" style="width: 14px; height: 16px;" />A la suite d'un merveilleux voyage à Alger, j'ai décidé avec mon ami Rachid d'organiser le plus souvent possible de fréquentes escapades au pays.</p>
L'image n'a pas été correctement insérée.

Il suffit de remplacer le code en gras par celui-ci :
<img vspace="0" hspace="10" border="2" align="left" src="http://piedsnoirs.viabloga.com/images/Dinet_22_t.jpg" alt="Etienne Dinet" />
puis à nouveau et [Valider] la modification de l'article.

Ou de supprimer le code en gas, puis pour revenir au texte et pour insérer à nouveau l'image. Dans ce cas, comme l'image est déjà téléchargée sur le serveur et que vous connaissez son adresse web, il suffit d'entrer son URL :



puis de paramétrer la mise en page à votre guise, par exemple :




Rubriques / mots-clés par jlb le Samedi 05/08/2006 à 23:36

jlb En fait, vous utilisez actuellement les rubriques comme des mots-clés. Si les rubriques permettent effectivement de regrouper des articles qui concernent un même sujet, par exemple Quartier Rochambeau, Mazagran, vous ne pouvez affecter qu'une rubrique par article, pour définir son thème principal, alors que l'article peut évoquer plusieurs thèmes auquels vous voudriez bien pouvoir associer l'article. C'est le rôle précisément des mots-clés.

Plutôt que de multiplier les rubriques et risquer de perturber les lecteurs, et vous-mêmes (car vous aurez bien vite l'idée de nouvelles clés de regroupement), il vaut mieux limiter le nombre de rubriques et exploiter les ressources des mots-clés, lesquels peuvent être multipliés et affectés après coup très simplement pour rendre plus accessible la richesse du contenu de votre site.

Si les rubriques regroupent les articles par thèmes, les mots-clés relient les contenus transversalement au travers tout le site.



Session

Pour participer plus facilement, ouvrez une session :

Identifiant de
mon blog
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Si vous avez déjà un blog sur ViaBloga ou si vous avez ouvert un compte sur l'un d'entre eux, vous pouvez vous identifier avec votre nom d'utilisateur et mot de passe en précisant d'abord l'identifiant de votre blog.

S'inscrire

Discussions actives (+ commentaire)


Ailleurs sur ViaBloga


Archives par mois