S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Quels services à quels prix ?

Par stephane • Echanges • Mardi 12/01/2010 • 40 commentaires  • Lu 2251 fois • Version imprimable


Je réfléchis en ce moment aux moyens possibles pour augmenter les ressources financières de ViaBloga afin d'avoir plus de moyens humains et matériels pour développer la plateforme. J'aimerais vous associer à cette réflexion pour recueillir vos idées, vos retours sur votre utilisations et vos besoins, et aussi votre retour d'expérience sur ce que vous avez pu observer dans vos activités non-viabloguesques (par exemple quel type de client est intéressé par quel type de service).

Pour démarrer la discussion, je vous livre les idées que j'ai pour l'instant. C'est un peu brut de décoffrage, mais vos retours n'en seront que plus utiles !


1. Les abonnements

C'est quasiment notre seule ressource aujourd'hui : les abonnements que vous payez.


1.1 Revaloriser les abonnements

Le prix actuel est de 5, 10 ou 15 euros par mois, avec 17% de réduction pour un paiement par an (2 mois gratuits). C'est le même prix depuis le début de ViaBloga, il y a plus de 5 ans.

Quel serait le juste prix à votre avis ? Sur quelle base le calculer ? (prix de revient, prix des concurrents, valeur ajoutée pour l'utilisateur, prix d'un autre produit ou service comparable (loisir, outil...), autre ?)


1.2 Etendre la gamme avec des abonnements professionnels

Par exemple, on pourrait créer un abonnement "pro" avec un hébergement plus performant (quelques sites sur un serveur très performant avec disques SSD 22 fois plus rapides que les disques classiques, plutôt que plusieurs milliers de sites sur un même serveur).

Avantages :
  • moins de risques de ralentissement voir d'indisponibilité. Il suffit parfois d'une anomalie sur un seul site (attaque de spammeurs, énorme pic de trafic type slashdottage etc.) pour ralentir tout un serveur. Il y a évidemment moins de risque avec un serveur avec 10 sites qu'un serveur avec 2000 sites.
  • affichage plus rapide des pages. Il y a des études qui montrent que plus un site est rapide, plus le visiteur interagit avec le site (lit des pages, achète des bidules, propose du contenu etc.).
  • potentiellement un meilleur référencement sur Google (si Google utilise des critères comme la vitesse de chargement des pages, ou le nombre de sites hébergés sur la même adresse IP etc.)
Le prolongement de cet idée, c'est bien sûr l'hébergement en serveur dédié : un serveur dimensionné pour les besoins des sites d'une seule organisation.

Il y a quelques sites hébergés sur ViaBloga qui sont des outils de travail essentiels, et pour d'autres sites, le résultat du travail (exemple site de média type Bondy Blog). C'est pour ce type de sites que ces hébergements pro seraient principalement destinés.

Même question sur le prix que pour les autres abonnements : combien, pourquoi ?

Juste une note en passant : on peut garantir les moyens (matériels et/ou humains), mais pas les résultats. C'est le cas un peu partout chez les hébergeurs, sauf contrats dédiés avec beaucoup de zéros. Par exemple chez OVH, même sur le très très haut de gamme à 600 euros HT / mois, les pénalités sont limitées au maximum à un mois d'abonnement.


1.3 Chacun paie pour ce qu'il mange

Au delà des arguments sur la disponibilité, la vitesse etc. il pourrait être utile de mettre certaines limites sur chaque abonnement. Par exemple sur le nombre d'articles, le nombre de pages vues etc. Par exemple si un blog a plus de 200,000 pages vues par mois, il doit passer en pro. S'il a plus de 1 million de pages vues par mois, il doit passer en serveur dédié.

Ce sont bien évidemment les plus gros blogs qui mangent le plus de ressources serveur (et souvent le plus de ressources humaines pour optimiser leur performance et faire en sorte qu'ils ne mettent pas en danger les autres blogs). Ce sont aussi la plupart du temps ceux qui apportent des revenus (publicitaires ou autres) à leurs créateurs.


1.4 Les abonnements en marque blanche

C'est le concept des "mini-plateformes" que l'on avait essayé il y a quelques années. On s'appuie sur un revendeur qui opère une plateforme en marque blanche (par exemple une plateforme de blog pour tel ou tel métier). Suivant ce que fait le revendeur (la prospection, le conseil, le support etc.) il y a un partage des revenus.



2. Le conseil, la formation, le support personnalisé etc.

C'est quelque chose que l'on n'a pas encore fait pour l'instant. Ou plus exactement on le fait, mais gratuitement et sans garantie de disponibilité, de résultat ou autre. C'est de la bonne volonté, sur un temps forcément restreint.

Mais c'est éventuellement quelque chose qu'on pourrait essayer de développer. Par exemple pour conseiller une organisation sur la meilleure façon de publier et gérer son contenu, avec les articles, les textes, les mots-clés etc.


3. Le développement de fonctionnalités

3.1 Les fonctionnalités spécifiques

Telle entreprise veut telle fonction, et la veut tout de suite. Il faut 5 jours pour la créer, on facture ces 5 jours.


3.2 Le co-sponsoring de fonctionnalités

C'est une idée un peu folle qui me plaît bien : on invite tous les utilisateurs, quels qu'ils soient (particuliers, associations, entreprises), à devenir "co-producteur" d'une fonctionnalité. Par exemple, si une suggestion prend 5 jours à réaliser, chacun pourrait dire "je suis prêt à financer cette fonctionnalité à hauteur de X euros si elle est réalisée dans les 60 jours". Si on atteint 2.5 jours, et si c'est une suggestion d'intérêt public ViaBloga pourrait financer l'autre moitié.


3.3. La création ou l'adaptation de modèles de mise en page


Qu'est ce que vous en pensez ? Avez-vous d'autres idées ? Pensez-vous qu'on peut trouver des clients pour ces services, et à quel prix ?

Merci beaucoup pour toutes les lumières que vous voudrez bien m'apporter !

Commentaires

par OlivierMG le Mardi 12/01/2010 à 08:30

OlivierMG Tout ça me paraît bien, mais je me demande s'il ne faudrait pas séparer les activités "pros et gros sites" des blogs persos / associatifs avec un nouveau site/vdv pro par exemple. Cela rassurerait les utilisateurs non professionnels qui ne se sentiraient pas perdus avec plein de choses qui ne les concernent pas vraiment, mais dont ils bénéficieront c'est vrai par ricochet :-)

Le message pourrait être :

- pour les blogs classiques : peu de changements, pas d'inquiétude. Par contre, de nombreuses possibilités supplémentaires grâce aux blogs pros qui vont apporter, par leur apport de ressources, de nombreuses améliorations.

- pour les blogs gourmands ou les blogs pros : de nombreuses nouvelles possibilités, fonctionnalités, enrichissements profonds, etc., à un coût honnête.

je sais bien que tu aimes bien le bordel créatif, mais à mon avis, il vaudrait quand même mieux séparer les deux approches, pour ne pas perturber les deux publics.


Re: par sansrouge le Mardi 12/01/2010 à 10:07

sansrouge Oui, faire une distinction entre "gros" et "pro" !
En ce qui me concerne, j'ai 1 "gros" et 1 "pro". Ce dernier est petit mais bien plus précieux/rentable.

Bref...

De toute cette lecture je ne retiens qu'une seule chose : viabloga a besoin de fonds... et j'ai besoin de viabloga !

Sur le contrat il y a un quota serveur... pourquoi ne pas les respecter ? Si dépassement il y a, un supplément doit être demandé (ce qui est mon cas pour bordabord.org par exemple).
Offrir un plus large éventail d'abonnements en jouant sur ce quota serveur...

Il est vrai que j'ai un abonnement passion à 150€/an mais ça n'excuse pas le dépassement de quota par blog.
Il pourrait en être de même pour la bande passante (?).
Pour la réduire, pourquoi pas mettre en place une collaboration directe avec dailymotion par exemple pour les vidéos (c'est gourmand c'est truc là). Ou alors lui expliquer pas à pas commenter déposer une vidéo à partir de dailymotion ou youtube...

Repérer ce qui bouffe la bande passante et voir ce qui est possible de "déléguer" en service externe (de viabloga ou ailleurs) afin de garder une vitesse foudroyante pour l'ensemble des sites.

Pour les tarifs : franchement, 150€/an pour le particulier est un juste milieu (voir même un luxe pour une époque de doute économique) !
Maintenant pour les "pro", tu peux franchement plus que doubler à mon sens ---> cela rentre dans la compta, est déductible des impôts (frais professionnel) et je ne sais pas si c'est le cas actuellement mais si en plus on peut récupérer la TVA (cf. intracommunautaire)...
Mais attention, si viabloga offre ce type de service "pro", l'exigence de ces utilisateurs risques d'être plus grand.

Pas facile, hein quand on a la tête dedans ^^
Pour bien faire il faudrait un regard objectif de l'extérieur...

Donc perso oui pour les versions pro aux prix plus élevés mais ne perdons pas de vue qu'il y a une crise. Je ne sais pas vous, mais de notre côté c'est dur dur, nous sommes pressés comme des citrons.

Longue vie à Viabloga ^^


Re: par OlivierMG le Mardi 12/01/2010 à 10:15

OlivierMG Pour l'instant, viabloga est une association, donc il n'y a pas de TVA facturée, donc pas de TVA récupérable.

Si viabloga passe plus tard en entreprise, il y aura de la TVA récupérable pour les clients entreprises, mais du coup tous les prix augmenteront de 19,6% pour les particuliers (domiciliés en france métropolitaine), sauf à ce que viabloga baisse sa marge de 19,6%... Mais peut-être qu'avant de passer en entreprise conséquente, viabloga transitera via des régimes de type micro-entreprise/autoentrepreneur, donc là possibilité de ne pas avoir de TVA  au début.


Re: par sansrouge le Mardi 12/01/2010 à 11:18

sansrouge

Pour l'instant, viabloga est une association, donc il n'y a pas de TVA facturée, donc pas de TVA récupérable
Ola ^^
Ce qui est notre cas aussi (asbl = assoc loi 1901).
Une assoc. peut exercer une activité commerciale à condition que les bénéfices de la dite activité soit entièrement dédiés à l'objectif social de l'assoc.
Les abonnements viabloga est une activité commerciale.

De notre côté l'admin fiscale nous est "tombée" sur ce point et maintenant nous payons et récupérons la tva...
Mais la régularisation fait très mal au point de se demander si nous parviendrons à finir l'année 2010.

Donc attention et n'hésitez pas à faire appel à un comptable spécialisée dans les assoc. afin de ne pas avoir de mauvaise surprise (les lois sont tellement tordues et soumises à l'appréciation du lecteur)...


Mais tout ça est un détail ^^


Re: par Stephane le Mardi 12/01/2010 à 11:51

Stephane Il y a effectivement tout un paquet de critères :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Association_loi_de_1901#R.C3.A9gime_fiscal

Dans notre cas, la gestion est complètement désinteressée et on est largement en dessous du seuil de 26680 euros pour la TVA.

Pour la concurrence du secteur commercial, il faut regarder les produits (différents ou supérieurs aux entreprises commerciales), le public, les prix (inférieurs), la publicité (on n'en fait pas). C'est effectivement plus difficile à apprécier. Dans notre cas il y a clairement des fonctionnalités qui n'existent pas ailleurs, on héberge gratuitement de nombreux blogs d'enseignants, associations caritatives etc. Tout dépend de si on regarde de près ou de loin.


Re: par sansrouge le Mardi 12/01/2010 à 12:08

sansrouge

Tout dépend de si on regarde de près ou de loin.
Ou comme dans notre cas, tout dépend du fonctionnaire qui interprète la loi et vos actions !
Je pensais sincèrement être dans le "juste".
Il y a 4 ans un fonctionnaire fiscal nous a même conforté dans ce principe.
Mais voilà, l'Etat (belge) est en chasse de fonds et s'attaque à tout ce qu'il peut (de petit bien sûr).
Et notre nouveau contrôleur interprète différement, modifiant du coup notre statut fiscal et c'est l'embardée car il remonte 4 ans en arrière

Pour la petite histoire nous nous en sortons +/- bien (même si ça fait mal) car notre contrôleur est bien humain et sympathique.

Mais je sors du sujet il me semble ^^


Re: par isabelle le Mercredi 13/01/2010 à 17:34

isabelle Il y a un autre point à prendre en considération : les services sont-ils vendus aux membres de l'assos (ce qui veut dire que chacun doit s'acquiter d'une cotisation annuelle, mais ce qui lui donne en contre-partie droit de vote à l'AG concerant les prises de décision de l'assos) ou à des clients lamda (dans ce cas on passe en secteur commercial, donc TVA et tout le tintouin)


Re: par Stephane le Mardi 12/01/2010 à 10:53

Stephane On peut effectivement voir deux axes : la taille et les services.

Pour la taille, il y a plusieurs critères qui la définissent :

  • l'espace occupé sur disque (déjà limité en théorie pour les offres, pas un problème actuellement, mais serait un problème pour les disques SSD. Sur un serveur SSD, on pourrait mettre 4 sites comme bord à bord et c'est tout)
  • la bande passante (potentiellement un problème pour les sites qui hébergent des vidéos en direct (sans passer par dailymotion et youtube), podcasts etc. et qui sont populaires)
Mais surtout ce qui est limitant aujourd'hui :
  • le nombre de pages vues (c'est ce qui mange la mémoire et les processeurs des serveurs)
  • la complexité des sites (milliers d'articles + usage intensif des mots-clés et des commandes)
Evidemment il y a quelques sites qui cumulent tout ça. ;-)

Pour les différents niveaux de service, on peut par exemple jouer sur :
  • la vitesse de chargement des pages
  • la disponibilité
  • le support : quels mode de support (site des utilisateurs pour les blogs perso, e-mail pour pro, téléphone pour business class), quels délais moyens/maximum pour les réponses
  • les fonctionnalités : en pratique, les sites perso sont plus friands de toutes les nouveautés etc. mais il pourrait y avoir quelques fonctionnalités à vocation très professionnelle, du genre intégration d'un panier e-commerce, fonctions d'e-mailing ou gestion de l'authentification des utilisateurs via un annuaire LDAP ou autre
  • vous voyez autre chose ?

Même s'il y a deux dimensions, on pourrait projeter celà sur une seule : perso, collaboratif/associatif, pro, super-pro. Sachant que "gros" entraine "pro", mais que l'inverse n'est pas vrai. Un petit site professionnel -> pro. Un très gros site perso -> pro. (pour les 1% ou 2% des sites perso qui sont très gros).


Re: par sansrouge le Mardi 12/01/2010 à 11:33

sansrouge

vous voyez autre chose ?
J'ai un abonnement pour des services externes (i-services).
De son côté pour augmenter sa rentabilité en plus du prix des abonnements, il prend (ou prenait) un % de commission sur toutes transactions si l'abonné active une fonctionnalité paypal/allopass ou autre je ne sais pas trop.

Par exemple : si je souhaite activer un module de paiement facile que viabloga aura mis en place, un % de la transaction pourrait aller pour viabloga.
Je vends un livre 20€ via une annonce/article ou que sais-je... sur mon blog viabloga. J'active le module de paiement en ligne facile mis en place par viabloga. La personne intéressée peut donc facilement payer les 20€, 2€ pour viabloga, et 18 pour moi...
Cela x10... X100.. etc. c'est quelques sesterces en plus ^^

Bien sûr il faut voir si le travail à effectuer pour la mise en place vaut la peine.



Re: par sansrouge le Mardi 12/01/2010 à 11:59

sansrouge

l'espace occupé sur disque (déjà limité en théorie pour les offres, pas un problème actuellement...
Est ce bien sage d'attendre un problème pour clarifier ?
Vous pourriez facilement récupérer un peu de sous de ce côté... tout en respectant les "anciens" pour prendre le temps de clarifier la situation dans l'année, être strict avec les nouveaux abonnés (blocage du blog dans son quota).

la bande passante (potentiellement un problème pour les sites qui hébergent des vidéos en direct (sans passer par dailymotion et youtube), podcasts etc. et qui sont populaires)
Ne pourrait on "bloquer" l'envoi de fichier supérieur à X Mo ?

  • le nombre de pages vues (c'est ce qui mange la mémoire et les processeurs des serveurs)
  • la complexité des sites (milliers d'articles + usage intensif des mots-clés et des commandes)
Existe t il la possibilité d'archiver automatiquement tout contenu de plus d'un an ?
Ou encore tout contenu non utilisé depuis X temps ?
Cet archivage serait compressé...
Et si un utilisateur/lecteur souhaite le contenu, un message clair lui dirait d'être patient car le contenu est archivé et demande du temps à se décompresser...
Je rêve éveillé ? ^^

Évidemment il y a quelques sites qui cumulent tout ça. ;-)
Non, il y en a qui ose ?





Re: par isabelle le Mercredi 13/01/2010 à 17:29

isabelle Je serais assez d'accord pour un V2V pro. Par exemple, j'ai beaucoup de mal à envoyer ceux de mes épiciers solidaires qui commencent à se débrouiller sans moi vers V2V pour qu'ils y cherchent de l'aide, j'ai peur que le côté un peu foutoir du lieu ne les rassurent pas et surtout qu'ils ne trouvent pas immédiatement l'info. J'en étais même à me dire que si je démarrais une marque blanche, je referais un blog de support :-)


Re: par OlivierMG le Mercredi 13/01/2010 à 17:35

OlivierMG super pour la marque blanche ! :-) et bonne idée effectivement pour le blog de support dédié, je pense aussi que c'est nécessaire.

PS : j'ai un projet en cours de réflexion qui pourrait t'apporter un paquet de clients pros, je t'en parlerai ! 


A mon humble avis... par chercheinfo le Mardi 12/01/2010 à 13:24

chercheinfo

Il m'est difficile de dire dans quelle catégorie se trouvent les différents sites que je gère. 
Ce serait intéressant à savoir.

A certains moments de l'année plus qu'à d'autres une disponibilité optimale est nécessaire: lancement d'une campagne, manifestation...
Le critère de fiabilité est donc primordial.
La vitesse de chargement vient ensuite.
Le besoin d'aide en ligne n'est par contre pas un critère aussi déterminant (hormis pour la réparation de bugs).
Le besoin de nouveauté constante ne l'est pas non plus.

On trouvera donc en
  1. Fiabilité, disponibilité.
  2. Vitesse/bande passante
  3. Aide en ligne (rapidité, disponibilité)
  4. Nouveauté.
Je finance personnellement les sites de mes associations, ni elles, ni moi n'en dégageons des revenus (hormis éventuellement dans un cas à terme pour une entreprise d'économie sociale) mais je trouverais normal de participer à l'effort général.

Quel niveau de prix serait acceptable? Je n'en sais fichtre rien. Comment évaluer la convivivilaité? Comment évaluer le travail ou le plaisir? Quel modèle économique? Quelles forces vives: salariées, bénévolat? Quel niveau financier pour assurer la pérénnité? 

Des questions surtout pour Stéphane.

:-)

Denis.

PS. Je connais une ferme qui délivre des paniers bios dont le prix n'est pas déterminé par le marché, mais par les besoins calculés honnêtement par le producteur pour assurer sa subsistance et sa pérénnité



 


Re: A mon humble avis... par isabelle le Mercredi 13/01/2010 à 17:51

isabelle PS. Je connais une ferme qui délivre des paniers bios dont le prix n'est pas déterminé par le marché, mais par les besoins calculés honnêtement par le producteur pour assurer sa subsistance et sa pérénnité

C'est pas ce qu'on appelle du commerce équitable ça ? :-)

Je suis d'accord pour payer plus cher un abonnement/service quand je sais que l'argent que je donne ne va pas rémunérer des actionnaires anonymes qui n'en auront rien à faire du projet et le balanceront le jour où ils ne l'estimeront plus assez rentable pour eux.


Re: A mon humble avis... par chercheinfo le Mercredi 13/01/2010 à 18:50

chercheinfo On place beaucoup de choses dans le commerce équitable... :-)

Mais je suis d'accord avec ta remarque... sur qui est le bénéficiaire...
Cela change tout de la vision d'un prix.



par leblase le Mardi 12/01/2010 à 13:53

leblase Il me semble que les prix actuels sont justes pour les utilisateurs lambda et les associations.
Je ne crois pas que les limitations et blocages évoqués par sansrouge soient une bonne idée, surtout parce que si changement il doit y avoir, il ne doit pas être perçu comme restrictif, réducteur, donc négatif.
Pour ce qui concerne les blogs pro, il faudrait effectivement que tu adaptes une nouvelle tarification liée à la relation fonctionnalités/services/assistance.

Il faut proposer plus.
Dans une sphère aussi compétitive, il faut proposer autrement, surtout me semble t'il dans deux domaines:

  1. l'innovation
  2. l'ajustement aux besoins de la clientèle (le 1.4, le 2, le 3.1 et le 3.3)
L'innovation implique l'anticipation, à court ou moyen terme.
Alors que les industries de l'informatique et de la téléphonie deviennent quasiment hystériques sur les tablet PC (Slate) et les smartphones, on doit en conclure qu'un besoin encore un peu embryonnaire (mais révélé par Twitter) va prendre le dessus pour devenir à peu près indispensable: la connexion et la disponibilité permanente aux réseaux.
Peux-tu travailler dans cette voie?

Quant à l'ajustement, je suppose que tu as prospecté du côté des marques blanches et des formules pro "prêt-à-servir", mais il me semble que cela pourrait être une voie de rentrées financières.

Bref, je dis ça je dis rien, hein. C'est comme d'hab'


Re: par sansrouge le Mardi 12/01/2010 à 14:27

sansrouge

il ne doit pas être perçu comme restrictif, réducteur, donc négatif
C'est une façon de voir en effet !

Pour ma part, j'ai "signé" un contrat avec viabloga or ce dernier est laxiste avec les quotas. Ce n'est pas une image sérieuse (bien que j'en bénéficie largement et c'est tant mieux).

L'idée n'est pas de pénaliser (je te rejoins à 100%) mais bien de respecter ce que l'on avance afin d'être le plus crédible possible (donc positif).
Et si au passage viabloga rempli quelque peu ses mannes financières, tant mieux (c'est un peu le but de cette discussion si je ne m'abuse)...

Pour le reste... as tu semé des petits cailloux, je suis largué ^^


Re: par Stephane le Mardi 12/01/2010 à 15:31

Stephane

L'innovation implique l'anticipation, à court ou moyen terme.
Alors que les industries de l'informatique et de la téléphonie deviennent quasiment hystériques sur les tablet PC (Slate) et les smartphones, on doit en conclure qu'un besoin encore un peu embryonnaire (mais révélé par Twitter) va prendre le dessus pour devenir à peu près indispensable: la connexion et la disponibilité permanente aux réseaux.
Peux-tu travailler dans cette voie?

Si tout le monde travaille déjà dans cette voie, peut-être pourrait-on travailler dans la voie inverse ?

Après une période d'hystérie boulimique où chacun engrange le maximum de bribes de données, n'importe où, n'importe quand (et sans doute un peu n'importe comment), peut-être que le besoin d'espace, de pertinence, d'organisation se fera sentir. Si on transpose ce nouveau pouvoir inoui de communiquer en pouvoir d'achat, ça donne ceci : je trouve dans mon jardin une énorme quantité de billets de 100 euros tout neufs. Du coup je peux tout acheter, n'importe où, n'importe quand. Combien de temps avant que mon appartement ou même ma nouvelle grande villa soit complètement encombrée, que je sente le besoin de faire du vide, de revenir à l'essentiel, de me concentrer sur ma collection de pierres précieuses ou d'art précolombien ?


Re: par leblase le Mardi 12/01/2010 à 17:51

leblase Beaucoup de fabricants (pas tout le monde) travaillent dans la voie de ces nouveaux objets, mais je crois que peu de gens sont capables de proposer la killer app adaptée aux nouveaux usages induits par les tablettes.
S'il t'arrive de prendre les transports en commun, peut-être as-tu observé le nombre de gens acharnés à pianoter sur des téléphones portables, les oreilles collées au baladeur, prêts à avoir les yeux rivés sur des petits écrans dispensant un tas de choses qu'il faudra bien leur fournir, la nature de nos sociétés étant ce qu'elle est?
Qu'appelle-tu l'essentiel dans le contexte de ce débat? Penses-tu vraiment que VB puisse rester ce qu'elle est, en un peu mieux, avec des options différentes genre lambda, gros, pro?
Mais parlons des pro:
A la différence des sociétés basées aux USA, la très relative liberté d'expression en France a pour conséquence que les blogs d'entreprise me paraissent moins fertiles et vivants.
Ceux qui fleuriront dans le contexte d'une connexion permanente autorisée par la disponibillité des tablet ou smartphone de dans un an ne seront-ils pas ceux qui permettront de travailler ou de communiquer en temps réel, collaboratifs ou non?
Pour "l'essentiel", c'est à toi de voir, mais il me semblait que tu voulais l'avis de tout le monde.
Quant au

besoin d'espace, de pertinence, d'organisation
s'il n'est pas déjà là, ce n'est pas un jardin de billets de cent qui le fera venir;-)


Re: par Stephane le Mardi 12/01/2010 à 22:34

Stephane > Penses-tu vraiment que VB puisse rester ce qu'elle est, en un peu mieux, avec des options différentes genre lambda, gros, pro?

Je pense vraiment que c'est une des possibilités, oui. Parmi plein d'autres. C'est une plateforme de blog qui s'inscrit dans la durée : elle a maintenant plus de 10 ans (en comptant Joueb.com qui est la version en mode Facebook avec une seule base d'utilisateurs). Elle a beaucoup évoluée depuis, mais dans la continuité. Je l'ai développée en essayant de construire un socle solide, et bâtir par dessus, étage par étage. C'est un modèle différent de celui de la recherche de la killer app.

L'aventure, le risque, la révolution, les killers apps : je n'ai rien contre, mais dans ce cas il faut développer quelque chose de complètement nouveau, ce n'est plus ViaBloga. Ca peut être quelque chose comme Findertip par exemple. Ou pourquoi pas ScrapColoring. Ou la prochaine idée. Ou celle d'après.

Donc pour Twitter, Google Wave, les tablets, les téléphones portables etc. en ce qui concerne ViaBloga, je vois plutôt celà comme des évolutions, des nouvelles possibilités : des nouvelles interfaces pour des sites créés avec ViaBloga. C'est effectivemment une voie possible de développement de nouvelles fonctions pour ViaBloga, ou de sites complètements nouveaux en dehors de ViaBloga.

Pour cette histoire d'essentiel, j'ai tendance à être sceptique sur les trucs un peu trop à la mode. J'ai du mal à accrocher à Twitter : je m'en sers comme de ma télé, quand j'ai envie d'une pause de 5 minutes, je zappe d'une chaine à l'autre. Pour moi c'est surtout une distraction. On peut rester la journée devant, tout comme IRC il y a une dizaine d'années. Comme outil de travail pour collaborer, pour l'instant je n'y crois pas du tout. Le cerveau humain gère très mal les changements de contexte, le mien en tous cas. Pour jouer par contre, c'est fantastique.


A propos de twitter par isabelle le Mercredi 13/01/2010 à 17:58

isabelle Pour faire de la veille ultra-rapide avec les listes, c'est très efficace :-)


Re: par chercheinfo le Mercredi 13/01/2010 à 18:53

chercheinfo Je te suis totalement.


Re: par isabelle le Vendredi 15/01/2010 à 09:47

isabelle on doit en conclure qu'un besoin encore un peu embryonnaire (mais révélé par Twitter) va prendre le dessus pour devenir à peu près indispensable: la connexion et la disponibilité permanente aux réseaux.

Cette connexion et disponibilité permanente aux réseaux et aux flux, va entraîner d'autres besoins, il me semble : des outils qui permettent de prendre ce dont on a besoin où que l'on soit, (c'est ce que tu demandes en désirant que VB intègre des formats autre que ceux d'un écran d'ordi) et de "rester à la périphérie, sans se sentir submergés.” cf la conférence de la sociologue Dana Boyd à la Web 2.0 Expo de New York en novembre dernier, (c'est ce qu'exprime Stéphane par son désir de faire du vide) 

Ce qui me faire dire que Stéphane et toi n'est pas si éloignés l'un de l'autre que vous le croyez : vous avez tous les deux perçu deux facettes de cette même anticipation :-)


Re: par Stephane le Vendredi 15/01/2010 à 19:47

Stephane En fait c'est le clavier qui cause l'éloignement. Il va falloir trouver un stratagème pour que je puisse enfin rencontrer leblase pendant plus de 30 secondes. :-)


Re: par isabelle le Vendredi 15/01/2010 à 23:15

isabelle J'en connais un :-)


Re: par leblase le Samedi 16/01/2010 à 13:23

leblase Isabelle,
Faut que je me renseigne s'il n'y a pas un poste vacant de médiatrice réseaux à l'ONU pour toi!


par isabelle le Mercredi 13/01/2010 à 17:28

isabelle Je suis partante pour un abonnement pro du style chacun paie pour ce qu'il mange... et pour essayer une marque blanche :-)


Re: par Stephane le Mercredi 13/01/2010 à 18:00

Stephane Super. :-)

Il va me falloir un peu de temps pour mettre ça en place, mais on peut commencer à en parler. Tu peux aussi aller regarder les quelques mini-plateformes existantes comme Touraine blogs, Les Podcasts, participe.tv etc. mais je crois que tu as déjà vu comment elles fonctionnaient. Après on peut pousser de plus en plus la marque blanche, pour que ViaBloga n'apparaisse plus, ou très peu. Ca demande pas mal de boulot bien sûr, donc pour commencer, le mieux serait la marque grise, qu'on blanchirait au fur et à mesure.


Re: par isabelle le Mercredi 13/01/2010 à 18:13

isabelle Moi aussi, il va me falloir un peu de tps car pour le moment il n'est pas question que je lâche mon statut salarié qui assure un minimum de sécurité à ma tribu nombreuse... et un beau terrain d'essai à mes élucubrations ViaBlogueuses !
Blanche, grise... multicolore pourquoi pas ! Pour démarrer, couleur solidaire si il y a au catalogue.


L'exemple OVH par Stephane le Mercredi 20/01/2010 à 12:48

Stephane Un e-mail interéssant du créateur d'OVH dans une des mailing list publiques d'OVH :

---

Bonjour,
Une question intéressante que je me permet de développer et répondre à tous.

La difference avec les offres gratuites est que nos offres sont payantes. Notre métier est de fournir les prestations techniques et donc fonctionneles. Des ressources de stockage, des ressources de bande passante, des ressources de CPU, de la RAM, de SQL, du HTTP, des Emails etc. On n'a pas d'autre métier que celui qu'on fait. Ovh n'est pas une régie de pub. Ovh ne vend pas de livres. Ovh fait pas d'autre métier que celui qu'on vend et on vend les ressources de nos datacentres, de nos usines que nous avons construit "from scratch". On ne doit pas donc inventer de modèle économique pour trouver de l'argent pour financer ce qu'on propose. C'est beaucoup plus simple: on facture nos clients pour ces prestations. Désolé: pas d'innovation à ce niveau. On est très bas niveau là. C'est vous qui payez ces prestations en achetant une part de ressources de nos usines. Et Ovh vous fournit ces ressources qui vous servent à stocker et manipuler vos données et ces données restent à vous. Nous on ne voit pas ce que vous faites avec vos données, ni même ce que sont vos données et ça ne nous intéresse pas. Ce n'est pas notre métier. Vous devez simplement respecter le contrat et rester dans la limite des ressources qu'on vous loue. Et si vous avez besoins plus, on a le service pour vous mais ça coûte plus cher. C'est tout simple. Notre prestation est purement technique, purement fonctionnel que vous utilisez pour diffuser ce que vous souhaitez à qui vous souhaitez.

Pour moi l'équivalent le "don't be evil" se situe au niveau de capital de l'entreprise. Le système dans lequel je vis ne me conviens pas et à travers le projet Ovh j'essaie de trouver mais surtout prouver que quelque chose d'autre et peut être de mieux peut exister. Normalement le capital d'une entreprise sert à l'investissement. Cet investissement permet de proposer les services puis de gagner de l'argent. Du coup, le but ultime d'une entreprise devient à jamais gagner de l'argent. Ovh n'a jamais fonctionner de cette manière. On fonctionne à l'inverse: nous vendons de services qui nous permettent d'investir en suite. C'est à dire qu'on est condamné à vendre sans perdre de l'argent et en se battant tous les jours avec les coûts. Et donc il y a 2 questions qu'on se pose au quotidien: où sont les coûts et quel est le besoins en investissement. Ceci détermine le prix de chaque prestation. Et notre soucis est de préserver l'équilibre "prix = coût + investissement". Il doit être intéressant aussi bien pour nos clients que pour Ovh. Pour nos clients au niveau du prix. Pour que nos clients achètent. Pour Ovh au niveau d'investissement. Pour qu'on continue à investir, innover, proposer du nouveau. Vous avez compris, à l'opposé de "toutes" les boites, Ovh ne rémunère pas le capital et donc notre équilibre n'est pas "coût + investissement + dividende = prix". Conséquence: on a des prix plus bas ou/et nos investissements sont plus fort ou/et grâce à nos R&D nos coûts de reviens sont plus bas. Et c'est nettement plus socialement utile qu'un simple "gagner de l'argen"t. En 10 ans d'existence d'Ovh et par le simple fait que ce projet est devenu majeur dans le paysage Européen, on peut dire que ça donne des résultats très encouragent et ceci nous motive à continuer. Est-ce qu'on arrivera à bugger tous nos concurrents mondiaux qui resteront sur l'ancien modèle "gagner de l'argent" ou on les obligera de passer sur notre modèle ou trouver un modèle encore mieux ? L'avenir nous dira ... Ovh n'a que 10 ans ... En tout cas, le modèle purement financière, tout le monde l'a bien vu, mène à rien ...
---


Cicuit court :-) par isabelle le Mercredi 20/01/2010 à 14:09

isabelle Héhé !

Ce qui serait parfait, c'est qu'ils arrivent à nous proposer de l'hébergement alimenté en énergies renouvelables.


Re: Cicuit court :-) par leblase le Vendredi 22/01/2010 à 14:02

leblase C'est en partie déjà le cas. Je crois qu'ils sont abonnés à EDF, dont une partie de l'énergie vendue vient du, heu...nucléaire;-)


Re: Cicuit court :-) par isabelle le Samedi 06/02/2010 à 18:52

isabelle D'ici quelques générations l'uranium sera autant renouvelable que le pétrole actuellement. Mais t'as raison, le nucléaire, c'est durable, des milliers d'années. Et ça implique un état policier pour la sécurité et un fonctionnement centralisateur de la distribution (et je ne parle même pas des pertes le long de lignes haute tension). Sans compter que ça n'est pas si propre que ça : à cause de la lourdeur de mise en route de tranche nucléaire complémentaire, EDF est actuellement obligé de combler les pics hivernaux avec des turbines à fuel ou à gaz.  
Vois-tu j'ai envie d'expérimenter autre chose et d'utiliser de l'énergie décentralisée et éthique, y compris pour mon utilisation d'internet.


Re: Cicuit court :-) par leblase le Dimanche 07/02/2010 à 12:47

leblase Colmment ne pas être d'accord?

Le problème est que jusqu'ici les alternatives ont été présentées comme des panacées, et l'on peut voir la succession de gâchis à laquelle on a assisté:
le biodiesel (dont monblogchiant a dénoncé immédiatement les dangers); l'éolien, qui coûte très cher, n'est pas encore assez mûr pour une production de masse (les actuels générateurs n'étant même pas efficaces à moitié de ce qui était annoncé) est moche, nuisible à l'environnemant aviaire et la dissémination des pollen; le solaire..ben, faut de la lumière et surtout le principal: on n'a pas encore créé de percée scientifique, et encore moins industrielle, dans la conception de piles réellement propres, efficaces et de longue durée.
Ce dernier point est tout de même assez incroyable lorsqu'on songe au degré de technicité auquel l'être humain est parvenu.
En attendant, si tout le monde veut sa voiture, sa piscine, son chauffage, ses vacances à l'étranger, où allons-nous?
Ahmadinejad va t'il nous sauver?;-)
(pardon aux viablogueuxgueuses pour ces discussions sans rapport apparent avec le sujet initial)


Re: Cicuit court :-) par isabelle le Lundi 08/02/2010 à 13:33

isabelle  (pardon aux viablogueuxgueuses pour ces discussions sans rapport apparent avec le sujet initial)

Ben si, c'est en rapport :-)
Avoir le choix par exemple du mode d'énergie qui fait tourner ViaBloga et son hébergement pourrait s'inscrire dans un service et le prix qui va avec...


Re: Cicuit court :-) par Stephane le Lundi 08/02/2010 à 14:17

Stephane > Avoir le choix par exemple du mode d'énergie qui fait tourner ViaBloga et son hébergement pourrait s'inscrire dans un service et le prix qui va avec...

C'est marrant, le boss d'OVH vient d'envoyer ça :

Après quelques jours de vie, le serveur "kimFS.com soit 
7.71W/To" devient "la série FS de kimsufi.com".

Pourquoi ? Le message écologique avec les "W/To" est trop technique et donc il n'est pas compris. On peut même dire qu'il n'est pas vendeur. Ce qui compte c'est le service, l'offre et le rapport qualité/prix. Ce petit test nous a permit d'avoir les réponses à quelques discutions interne qu'on a pu avoir dernièrement ... On peut parler de l'écologie mais au niveau des concepts et des valeurs. Avec le message pas trop technique et par trop dans la technique. En effet, si c'est écologique c'est forcement "plus cher" et forcement "moins bien". Forcement puisque c'est écologique. Sinon tout le monde le ferait et ça ne serait écologique mais normal :) Voilà, il faut simplifier ...

Donc on revient vers l'essentiel et on oublie le superflu (sachant qu'on continue de le faire au quotidien ce petit superflu)


Re: 200 euros par mois pendant au minimum 48 mois, ça vous va ? ;-) par Fix le Vendredi 05/02/2010 à 01:42

Fix Pfou.

C'est même pas le prix que les Ets. Fix facturent tous les mois aux Ets. leblase pour une demi-mignonette de Bruichladdich de fabrication suisse importé du Maroc.

 


Re: 200 euros par mois pendant au minimum 48 mois, ça vous va ? ;-) par Stephane le Vendredi 05/02/2010 à 09:49

Stephane BRAVO !!!! Vous venez de déposer le 100000ème commentaire sur Vie de ViaBloga !!!! Vous êtes le grand gagnant d'un site web de 5 pages (presque) gratuit !!

http://affaireeo.wordpress.com/2010/02/04/commercial-installe-critique-autres-fort-dangereux-cortix1/


Re: 200 euros par mois pendant au minimum 48 mois, ça vous va ? ;-) par leblase le Vendredi 05/02/2010 à 11:24

leblase Avec du jus de sueur d'âne, je tiens à le préciser pour les lecteurs de Wordpress



Session

Pour participer plus facilement, ouvrez une session :

Identifiant de
mon blog
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Si vous avez déjà un blog sur ViaBloga ou si vous avez ouvert un compte sur l'un d'entre eux, vous pouvez vous identifier avec votre nom d'utilisateur et mot de passe en précisant d'abord l'identifiant de votre blog.

S'inscrire

Archives par mois