S'identifier - S'inscrire - Ecrire un article - Contact

Appel pour la défense du droit à l'anonymat sur Internet

Par stephane • Actualités • Mercredi 26/05/2010 • 11 commentaires  • Lu 7756 fois • Version imprimable


Le sénateur Jean-Louis Masson a présenté un projet de loi "tendant à faciliter l'identification des éditeurs de sites de communication en ligne et en particulier des « blogueurs » professionnels et non professionnels".

En résumé, toutes les personnes physiques qui éditent un blog devraient y faire figurer "leurs nom, prénoms, domicile et numéro de téléphone" ainsi que leur adresse e-mail. Jusqu'à présent, celà ne concernait que les blogs professionnels.

Si vous êtes contre cette proposition de loi, vous pouvez signer (de votre nom ou de votre pseudo) cet appel.

A lire aussi : "Massonnade sur la LCEN"

Commentaires

par Stephane le Mercredi 26/05/2010 à 16:10

Stephane Après les blogueurs, je propose d'étendre l'obligation d'identification aux commentateurs qui sont responsables des plus graves dérives auxquelles peut donner lieu Internet.


Re: par isabelle le Mercredi 26/05/2010 à 16:46

isabelle Tu oublies les lièvres à grandes oreilles aussi : ça devrait être interdit de dessiner avec un nom d'artiste des trucs pareils sur internet !


Dans les champs de trèfle : petit pouëme par Fix le Mercredi 26/05/2010 à 16:54

Fix Interdisons !

de photographier des oiseaux

de dessiner des fleurs

Interdisons !

de mettre de la chaux (et quoi encore ?) sur les murs

de faire des romans des films

Interdisons !

Interdisons !

Quand interdit-on les cons ?


Re: par leblase le Mercredi 26/05/2010 à 21:05

leblase Je suis d'accord avec toi. Je disais d'ailleurs justement l'autre jour à Frédéric Lefebvre que les commentateurtrices devraient être empêchés de commenter sur les blogs. Et même, de les lire.
C'est sale.
Par contre, la proposition de Masson, qui consiste entre autres à obliger les êtres malfaisants que sont les blogueurs à afficher nom, prénom, adresse, téléphone et email est d'une finesse d'analyse qui montre que ce petit monsieur a beaucoup réfléchi aux meilleures techniques pour aider les spammeurs, démarcheurs et autres vendeurs de n'importe quoi.
Je pense que la pauvre NKM doit s'arracher les cheveux, mais ça lui apprendra à adopter un pseudo.


Qui suis-je? par leblase le Mercredi 26/05/2010 à 20:38

leblase Décidément, une partie de notre classe politique a des problèmes sérieux de situation, connaissance et reconnaissance sociales.

Après le président de la république et les deux ministres de l'identité nationale,voila un député qui, comme la plupart de ceux qui ont voté la DADVSI, Hadopi et llopsi, a du mal à vivre dans un pays dont les acteurs du mouvement ne seraient pas alignés devant une grille de lecture anthropométrique.

Cela (je sais, cette liaison pourra sembler bizarre à certains) est à mettre sur le même compte que la loi d'interdiction de la burqa, qui succédait à l'interdiction de toute marque d'appartenance religieuse dans les établissements publics.
En définitive, de quoi ce pouvoir, de quoi ce pays a t'il si peur, sinon de lui-même, en découvrant la diversité de sa population?
Nos dirigeants éclairés aimeraient-ils un pays une masse démographique totalement uniforme, genre la Corée du Nord?

Exagéré-je?
Pas tant que ça, car en définitive, cela se résume à vouloir encore une fois contrôler, et réduire, les activités induites par une technologie que d'aucuns voudraient ne réserver qu'au fichage.
Ou, à la rigueur, au commerce.
Ce dont les Ets leblase se réjouissent, bien entendu.



Avant les blogueurs, les wikistes par Stephane le Mercredi 26/05/2010 à 21:27

Stephane J'aime beaucoup cette question là aussi :

"M. Jean Louis Masson attire l'attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur les dérives auxquelles peut donner lieu Internet. En particulier, certains sites tels que « l'encyclopédie Wikipedia », collectent les informations émanant des internautes sans les vérifier systématiquement. De ce fait, des indications gravement diffamatoires peuvent être mises en ligne au détriment de telle ou telle personne. Or, l'une des caractéristiques d'Internet est de diluer les responsabilités, chaque intervenant prétendant toujours que la faute en incombe aux autres. Les victimes, même lorsqu'elles subissent un préjudice inacceptable, sont pratiquement dans l'impossibilité de réagir. Il souhaiterait donc qu'elle lui indique s'il serait possible d'élargir considérablement la responsabilité pénale de tous les intervenants (hébergeur du site, responsable du site et auteur des allégations diffamatoires)."


Re: Avant les blogueurs, les wikistes par leblase le Mercredi 26/05/2010 à 22:17

leblase

.."élargir considérablement la responsabilité pénale de tous les intervenants (hébergeur du site, responsable du site et auteur des allégations diffamatoires"..
Dommage qu'il n'aille pas jusqu'au bout car enfin avant l'hébergeur du site il y a d'autres complices notoires:
  • l'organisme par qui le nom de domaine a pu être recensé,
  • l'ICANN,
  • l'opérateur/FAI,
  • le fournisseur d'electricité
et pourquoi pas
  • le fabricant d'ordinateur,
  • le ou la Ministre des télécommunications,
  • le chef de l'état qui permet l'utilisation du vocable dans lequel sont proférées ces allégations diffamatoires.


Tant qu'on y est, autant nettoyer propre par isabelle le Mercredi 26/05/2010 à 23:50

isabelle Je propose que la planète elle-même soit portée au nombre des accusés, car c'est elle qui produit l'air indispensable à la bonne propagation des ondes sans lesquelles mon ordi wifi ne pourrait pas diffamer en paix.


Lien croisé par Visiteur le Mercredi 08/04/2015 à 13:33

Mi iras limake : "une église qui sonne l’angélus. Etrange ! c’est encore autorisé? Ça n’est pas encore interdit, ce signe-religieux-ostentatoire qui appelle à la prière par dessus les voies publiques de la République ? Certainement bientôt, de toutes façons, ça va être interdit , pour "des raisons de sécurité" bien entendu ! on va dire que ce bruit peut éventuellement causer des troubles chez des gens à l’oreille sensible et que câ€"


Lien croisé par Visiteur le Mardi 20/03/2018 à 01:52

nos cloches sonneront-elles encore demain ? : Mi iras limake : "une église qui sonne l’angélus. Etrange ! c’est encore autorisé? Ça n’est pas encore interdit, ce signe-religieux-ostentatoire qui appelle à la prière par dessus les voies publiques de la République ? Certainement bientôt, de toutes façons, ça va être interdit , pour "des raisons de sécurité" bien entendu ! on va dire que ce bruit peut éventuellement causer des troubles chez des g"


par Fabienne le Samedi 21/04/2018 à 03:54

 Merci pour cet article !



Session

Pour participer plus facilement, ouvrez une session :

Identifiant de
mon blog
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Si vous avez déjà un blog sur ViaBloga ou si vous avez ouvert un compte sur l'un d'entre eux, vous pouvez vous identifier avec votre nom d'utilisateur et mot de passe en précisant d'abord l'identifiant de votre blog.

S'inscrire

Ailleurs sur ViaBloga


Archives par mois